Rédiger un cahier des charges pour un site e-commerce

Rédiger un cahier des charges pour un site e-commerce


Vous avez un projet de site e-commerce mais vous n’êtes pas expert dans le domaine ? Découvrez les 7 points clés pour un cahier des charges e-commerce réussi avant de solliciter les prestataires e-commerce.
NB : le cas d’une refonte de site e-commerce ne sera pas abordé dans cet article.

1. Le contexte


Il s’agit de présenter l’entreprise aux prestataires sollicités afin qu’ils puissent s’imprégner de sa culture, de ses activités, de son organisation, de son savoir-faire…
En fonction du marché cible, l’agence e-commerce pourra proposer plusieurs stratégies e-commerce. Les conditions de réussite d’un projet e-commerce ne sont pas les mêmes si l’entreprise est positionnée dans un marché de niche ou si elle est positionnée sur des secteurs très concurrentiels (textile, bricolage…).

Pour pouvoir avoir une vision globale du marché, il est indispensable d’identifier les concurrents directs et indirects dans votre cahier des charges. Cela permet de définir le gabarit de site e-commerce à déployer pour entrer dans la lutte.

Enfin, pour finir de cadrer le contexte, il faut préciser vos envies et les objectifs que vous souhaitez atteindre avec votre site e-commerce. Plusieurs critères sont à réfléchir :

  • la zone géographique ciblée, zone de chalandise
  • le segment de marché visé (ou l’ensemble du marché cible)
  • les gains économiques attendus


2. L’aspect graphique

Le visuel impacte énormément le rendu et la navigation sur les sites internet en général. Afin de maîtriser votre projet, pensez à identifier les pages incontournables pour lesquelles vous souhaitez absolument valider le design. C’est l’étape du webdesign (maquettes graphiques).
Généralement, il s’agit de la page d’accueil du site et à minima d’une fiche produit.

Il est également primordial de préciser si vous souhaitez bénéficier d’une prestation participative avec le prestataire. Auquel cas, des ateliers/workshops créatifs peuvent être organisés en amont du webdesign afin de déterminer des prototypes (wireframe, zonings…) sans prendre en compte le design final.

3. Les fonctionnalités souhaitées


C’est la base de votre site e-commerce. Il est donc important de déterminer quelles sont les informations vitales que vous souhaitez présenter sur vos fiches produits et de les préciser dans votre cahier des charges.
Les infos de base : nom du produit, référence, descriptif court, descriptif long, prix
Si vous souhaitez aller plus loin, cela peut dans certains cas, apporter une complexité supplémentaire dans la conception de votre site marchand.

Aussi, n’oubliez pas de préciser comment vous souhaitez rentrer les produits à l’initialisation du nouveau site : création manuelle des produits (gérée par vos soins ou par l’agence ?) ou import automatique des produits.


La logistique est le pilier de votre site de vente en ligne. Une logistique mal pensée impacte directement votre business model et donc le succès de votre solution e-commerce.
Voici les éléments principaux à prendre en compte :

  • mode de livraison : choix individuels des transporteurs partenaires ou solutions packagées type Boxtal, retrait magasin, points relais…
  • système de livraison : tarification au poids ou à la commande
  • spécificités : livraison gratuite à partir d’un certain montant, sur certains produits
  • international : zones de livraison desservies, grilles spécifiques de transport
  • gestion des bons de livraison sur le site e-commerce. Certains modules de transporteurs sur des sites e-commerce Prestashop sont payants par exemple.


Quelles solutions de paiement souhaitez-vous proposer à vos clients ? Voici les moyens de paiement régulièrement utilisés :

  • carte bancaire : via des modules bancaires ou des solutions spécialisés (type Paypal, Stripe…).
  • chèque
  • virement bancaire
  • paiement en compte

À noter que pour les modules bancaires, vous devez prendre un rendez-vous préalable avec votre banque et négocier les conditions tarifaires avec eux pour bénéficier de leurs solutions de paiement.


Ce point peut entraîner des variations de prix importantes selon la solution choisie et l’expertise de l’agence e-commerce retenue.
2 types de gestion de commandes :

  • gestion manuelle des commandes : connexion sur l’interface e-commerce et traitement manuel des commandes une par une. Les informations sont ensuite saisies manuellement dans votre logiciel de gestion.
  • gestion automatisée des commandes : interface entre votre solution e-commerce et votre logiciel de gestion commerciale. Pour automatiser les commandes (mais aussi les stocks, les produits…), une passerelle peut être développée pour permettre un échange de données entre vos 2 logiciels. Cette solution est indispensable s’il y a de nombreuses commandes. Par chance, certains modules existent déjà et permettent de réaliser ces passerelles à moindre coût.


Vous n’avez aucune idée du type de logiciel qu’il convient de choisir pour la création de votre site e-commerce ?

Voici les différents types de solutions existantes :

  • les solutions dites “propriétaires” : les solutions propriétaires sont des solutions exclusives entre l’agence et vous. Aucun autre prestataire ne peut intervenir sur la structure et aucune communauté n’existe. Cela peut être très limitant et onéreux de déployer de nouvelles fonctionnalités dans le cadre du développement de votre activité.
  • les solutions Open Source : solutions les plus répandues sur le marché. Cela vous permet de bénéficier des apports de la communauté (modules, forums, thèmes…) et de pouvoir transmettre votre projet facilement à un autre prestataire en cas de problème. Quelques CMS e-commerce : Prestashop, Woocommerce, Magento
    Voir l’article sur le Comparatif : Prestashop vs Woocommerce


4. Le référencement



Afin de bien positionner votre site internet, vous pouvez opter pour une solution SEO Ready et optimiser votre visibilité au fur et à mesure du développement du site. Les requêtes standards sont identifiées et la structure du site est adaptée au marché cible.
Vous pouvez également opter pour un audit de marché préalable (Audit SEO) afin d’identifier précisément les opportunités de marché.


Votre marché cible est ultra concurrentiel ? Vous n’avez alors pas le choix que de prévoir un budget webmarketing incluant des campagnes de référencement payant pour pouvoir apparaître sur les mots-clés ou expressions ciblées.

5. La formation

Précisez le nombre de personnes à former et les livrables souhaités pour pouvoir administrer votre site marchand au quotidien.

6. L’hébergement

Le prestataire saura vous guider vers la solution de stockage la plus adaptée. Néanmoins, il est important de préciser si vous souhaitez gérer l’hébergement ou non.

Les points à vérifier pour un cahier des charges complet :

  • le nom de domaine : qui le réserve ? Qui est propriétaire ?
  • les adresses mail professionnelles de type exemple@monsite.fr : combien ?
  • l’hébergeur : avec quel hébergeur travaille le prestataire (OVH, GANDI, …) ? Ou avec quel hébergeur souhaitez-vous travailler ?

7. La maintenance

Il faut définir les modalités de maintenance souhaitée. Pour cela, voici 2 éléments à appréhender :

  • type de maintenance : applicative (le minimum), corrective (au forfait, à l’heure…)
  • temps de réponse : définir les délais maximum d’intervention à la résolution des bugs